Des porcelaines aux portes du paradis

Depuis juin et jusqu’à mi-décembre, le musée de la compagnie des Indes de Lorient expose de superbes porcelaines de Chine, dont tout une statuaire animalière originaire du musée Guimet (Paris). Au XVIIe siècle, ces figurines attiraient les Européens pour leur exotisme, leur originalité et leur beauté colorée. Elles révèlent en réalité la fonction symbolique forte que les Chinois attribuaient aux animaux.

> lire

Animal Art Paris : Nos 3 artistes coups de cœur !

Environ 50 artistes animaliers, toutes disciplines confondues, sont venus présenter et vendre leurs œuvres au salon Animal Art Paris qui a tenu sa 8e édition à l’hippodrome d’Auteuil (Paris XVIe), du 16 au 18 novembre dernier. Parmi ces créateurs reconnus ou émergents, à nos yeux, trois sont sortis du lot. Rencontres.

> lire

Coups de pinceaux et pas de course

Les courses de pur-sang ont connu un engouement populaire en Angleterre puis en France de la fin du XVIIIe siècle au XIXe. Ce loisir incontournable inspira trois peintres majeurs, George Stubbs, Théodore Géricault et Edgar Degas. 70 œuvres sont visibles jusqu’au 14 octobre dans la salle du jeu de paume à Chantilly, ville où le cheval est roi ! L’exposition Peindre les courses le révèle comme sujet à part entière : plus du tout anecdotique.

> lire

Des cochons soyeux d’un rose tendre…

L’homme qui profite ce matin-là de la douceur du climat tourangeau a déjà une belle carrière musicale derrière lui, et qui n’était pas gagnée d’avance : il fit son droit par obligation familiale et devint fonctionnaire au Ministère de l’Intérieur, dont il s’échappa quelques jours sous un faux prétexte pour entendre Tristan et Isolde à Münich, un choc, irrémédiable.

> lire

Découvrez Esopelia

pour seulement 1 €
le premier mois !

puis 4,90 €/mois sans engagement

Je m'abonne

Premier média en ligne consacré à la vie et à la culture animales

Découvrez Esopelia pour seulement 1 € le premier mois ! puis 4,90 €/mois sans engagement