Humain qui tue, humain qui soigne

Avec la forêt tropicale, les récifs coralliens représentent l’écosystème le plus riche au monde ! Ils abritent non seulement plus d’un quart de la biodiversité marine mais jouent également un rôle vital pour l’alimentation et l’économie locales et mondiales. Malheureusement, nous autres humains ne jouons pas la carte de gratitude. Pour comprendre et sensibiliser à la menace de tout un écosystème, 2018 a été déclarée 3e année internationale pour les récifs coralliens. Quelles leçons et quels espoirs en tirer ?

Vaches à lait… et même à plastique

Lancée il y a quatre ans, une entreprise a mis au point un matériau 100 % soluble et d’origine naturelle en utilisant des résidus de lait impropre à la consommation. Peu connue ou freinée en France, cette innovation reflète en tout cas ce qu’une « collaboration » homme/animal peut avoir de bon.

Ils crachent leur venin pour l’avenir

Dans la nature ils sont redoutables et parfois même mortels. Aujourd’hui, les venins sont étudiés par les scientifiques pour leur potentiel thérapeutique. Des cocktails de molécules complexes qui pourraient, un jour ou l’autre, soulager et même soigner certaines maladies.

Quand les vaches soignent les troubles psychiques

L’Esat de Béthanie, en Normandie, emploie 80 travailleurs handicapés suivis en psychiatrie, pour des troubles du comportement ou de la déficience intellectuelle. Parmi les différentes activités de l’exploitation, l’élevage bovin est un atout pour reconstruire l’estime de soi et combler les carences affectives.

Humain qui tue, humain qui soigne

Humain qui tue, humain qui soigne

Avec la forêt tropicale, les récifs coralliens représentent l’écosystème le plus riche au monde ! Ils abritent non seulement plus d’un quart de la biodiversité marine mais jouent également un rôle vital pour l’alimentation et l’économie locales et mondiales. Malheureusement, nous autres humains ne jouons pas la carte de gratitude. Pour comprendre et sensibiliser à la menace de tout un écosystème, 2018 a été déclarée 3e année internationale pour les récifs coralliens. Quelles leçons et quels espoirs en tirer ?

Vaches à lait… et même à plastique

Vaches à lait… et même à plastique

Lancée il y a quatre ans, une entreprise a mis au point un matériau 100 % soluble et d’origine naturelle en utilisant des résidus de lait impropre à la consommation. Peu connue ou freinée en France, cette innovation reflète en tout cas ce qu’une « collaboration » homme/animal peut avoir de bon.

Ils crachent leur venin pour l’avenir

Ils crachent leur venin pour l’avenir

Dans la nature ils sont redoutables et parfois même mortels. Aujourd’hui, les venins sont étudiés par les scientifiques pour leur potentiel thérapeutique. Des cocktails de molécules complexes qui pourraient, un jour ou l’autre, soulager et même soigner certaines maladies.

Quand les vaches soignent les troubles psychiques

Quand les vaches soignent les troubles psychiques

L’Esat de Béthanie, en Normandie, emploie 80 travailleurs handicapés suivis en psychiatrie, pour des troubles du comportement ou de la déficience intellectuelle. Parmi les différentes activités de l’exploitation, l’élevage bovin est un atout pour reconstruire l’estime de soi et combler les carences affectives.

Les animaux se cachent pour survivre

Les animaux se cachent pour survivre

De nombreux mammifères diurnes deviennent nocturnes pour fuir la présence des humains, selon une compilation d’études publiée dans la revue <>Science. Cela n’est pas sans conséquence sur leurs principales activités et soulève bien des questions quant au bien-être et à la survie de ces espèces sauvages. Ces changements seraient même susceptibles de modifier des écosystèmes entiers.

Découvrez Esopelia

pour seulement 1 €
le premier mois !

puis 4,90 €/mois sans engagement

Je m’abonne

Des porcelaines aux portes du paradis

Depuis juin et jusqu’à mi-décembre, le musée de la compagnie des Indes de Lorient expose de superbes porcelaines de Chine, dont tout une statuaire animalière originaire du musée Guimet (Paris). Au XVIIe siècle, ces figurines attiraient les Européens pour leur exotisme, leur originalité et leur beauté colorée. Elles révèlent en réalité la fonction symbolique forte que les Chinois attribuaient aux animaux.

Animal Art Paris : Nos 3 artistes coups de cœur !

Environ 50 artistes animaliers, toutes disciplines confondues, sont venus présenter et vendre leurs œuvres au salon Animal Art Paris qui a tenu sa 8e édition à l’hippodrome d’Auteuil (Paris XVIe), du 16 au 18 novembre dernier. Parmi ces créateurs reconnus ou émergents, à nos yeux, trois sont sortis du lot. Rencontres.

Homme-animal : Vers une langue commune

Comment entrer en contact avec les animaux ? Et eux-mêmes, quel regard portent-ils sur nous et que peuvent-ils nous apprendre ? Début octobre, la première édition du colloque Dialogues avec l’animal, organisée à Paris par l’association The animal alliance channel (TAAC), a dévoilé les secrets de ce dialogue subtil. Reportage.

Elle murmure à l’oreille des vaches

Agricultrice dans le Cantal, Pauline Garcia est aussi spécialiste du comportement des bovins. Grâce à ses connaissances scientifiques et son expérience, elle apprend aux éleveurs à « travailler » leurs vaches de manière positive. L’objectif est triple : faciliter le travail, diminuer les accidents, et bien-sûr, améliorer le bien-être des animaux au quotidien. Reportage, les pieds dans la paille, lors d’une journée de formation.

Jonathan Balcombe : « Les poissons se souviennent des visages »

A quoi pensent les poissons ? Avec ce 5e ouvrage, Jonathan Balcombe, biologiste spécialisé dans l’étude des comportements animaliers, s’intéresse aux capacités cognitives et émotionnelles de ces animaux peu connus du grand public après quatre années passées à étudier des dizaines de milliers d’entre eux. Nous vous présentons ici notre échange avec l’éthologue américain.


Les animaux, ces autres « poilus »

La mémoire collective a gravé dans le marbre les noms des soldats qui ont péri pendant la Grande Guerre mais il s’avère que d’autres semblent être tombés dans l’oubli. Ou presque. Chiens, chevaux, ânes ou pigeons ont pourtant largement contribué à l’effort de guerre. À l’heure du centenaire de l’Armistice, alors qu’un monument à leur mémoire est à l’étude à Paris, un retour sur l’histoire de ces autres poilus s’impose…

La fin du sac à viande ?

Désormais, pour produire du cuir, plus besoin d’utiliser la peau des animaux. Une jeune marque de maroquinerie tricolore a choisi de concevoir ses sacs avec une matière textile non tissée, fabriquée à partir de feuilles d’ananas ! Convaincante, l’initiative éveille les consciences.

Un jour, ces poules auront dix ans

Les poules pondeuses sont aujourd’hui condamnées à 18 mois ! Par le biais d’une ferme pilote, une entreprise s’est lancée le défi de convaincre les éleveurs d’entretenir les volailles jusqu’à leur fin de vie naturelle (10 ans environ), et les consommateurs de financer ce modèle novateur, sensible, qui fait ses preuves depuis un an. Un mode de production sans abattage est en route.

Quand la mode montre patte blanche

De grandes marques de prêt-à-porter ont renoncé au mohair d’ici 2020, après la diffusion d’une vidéo choc sur les sévices endurées par les chèvres angora en Afrique du Sud. Beaucoup reste à faire avant de parvenir à une mode plus responsable, mais un mouvement serait-il lancé ? Il repose en tout cas sur le choix des consommateurs et l’implication des professionnels de la mode.

Ces animaux qu’on a dans la peau

Corvus est une artiste de conviction. Végétalienne depuis presque quatre ans, elle explore les thèmes de la flore et de la faune à travers ses illustrations et son atelier de tatouage à Marmande dans le Sud-Ouest. Du bout de son aiguille, la tatoueuse utilise son art pour interpeller ses clients sur la condition animale et la disparition des espèces.

Coups de pinceaux et pas de course

Les courses de pur-sang ont connu un engouement populaire en Angleterre puis en France de la fin du XVIIIe siècle au XIXe. Ce loisir incontournable inspira trois peintres majeurs, George Stubbs, Théodore Géricault et Edgar Degas. 70 œuvres sont visibles jusqu’au 14 octobre dans la salle du jeu de paume à Chantilly, ville où le cheval est roi ! L’exposition Peindre les courses le révèle comme sujet à part entière : plus du tout anecdotique.

Je me suis connectée à un léopard

L’engouement actuel pour la communication animale divise ou fait sourire. Et pour cause, cette méthode permettrait d’entrer en dialogue télépathique avec les bêtes ! Scientifique et journaliste de formation, propriétaire de chevaux et de chiens, j’ai décidé de suivre un stage d’initiation afin de me faire ma propre idée.

Ours : un voisin mal léché ?

Le 26 mars, la décision de réintroduire deux ourses dans le Béarn a ravivé le débat concernant la présence de l’espèce dans les Pyrénées. Alors que certains acteurs du pastoralisme y voient un facteur de ré-ensauvagement, les pro-ours rejettent cette vision anthropocentrique de la montagne. Pour eux, la question n’est pas de savoir s’il peut y avoir cohabitation, mais comment la rendre possible.

Yolaine de la Bigne  : « Accepter l’intelligence animale, c’est accepter l’autre »

Du 24 au 26 août 2018, la 3e édition de l’Université d’été de l’animal s’est déroulée au Château de la Bourbansais, en Bretagne, avec une brassée de fidèles curieux d’en savoir plus sur l’intelligence animale. Yolaine de la Bigne, autrice et journaliste, a fondé cet événement en souhaitant valoriser plutôt que dénoncer. Pour cette femme engagée, l’intelligence des animaux s’exprime par des qualités qu’on croyait jusqu’alors l’apanage de l’Homme. 


Premier média en ligne consacré à la vie et à la culture animales

Découvrez Esopelia pour seulement 1 € le premier mois ! puis 4,90 €/mois sans engagement

Share This

Partagez Esopelia !

Esopelia, nouveau media consacré à la vie et à la culture animales… Partagez-le sur les réseaux sociaux !