Yolaine de la Bigne
« Accepter l’intelligence animale, c’est accepter l’autre »

14 octobre 2018 | Science

Du 24 au 26 août 2018, la 3e édition de l’Université d’été de l’animal s’est déroulée au Château de la Bourbansais, en Bretagne, avec une brassée de fidèles curieux d’en savoir plus sur l’intelligence animale. Yolaine de la Bigne, autrice et journaliste, a fondé cet événement en souhaitant valoriser plutôt que dénoncer. Pour cette femme engagée, l’intelligence des animaux s’exprime par des qualités qu’on croyait jusqu’alors l’apanage de l’Homme.

Vox pop au château : quel animal auriez-vous aimé être ?


L’Université d’été de l’animal se clôture aujourd’hui. Quel bilan tirez-vous de cette édition ?

Je suis très contente et d’ailleurs, chaque année c’est la même chose ! Les intervenants sont de grande qualité, on est toujours scotché par ce qu’on apprend ; il y a à la fois beaucoup de savoir, d’humilité et de tolérance. Ce sont de vraies valeurs humaines auxquelles je tiens et non de la concurrence comme dans un combat de coqs. Et d’autre part, le public a aussi une vraie culture, il s’intéresse et pose des questions très pertinentes. Il y a beaucoup de douceur entre eux alors que le milieu de l’animal est loin d’être tolérant. J’ai voulu échapper aux polémiques et à l’agressivité, ce qui est possible ici grâce à la maturité du public.

Il vous reste 92 % de cet article à lire

Cet article est en effet réservé aux seuls abonnés

Déjà abonné ? Connectez-vous

Découvrez Esopelia
pour seulement 1 € le premier mois !

puis 4,90 €/mois sans engagement

Je m'abonne

Premier média en ligne consacré à la vie et à la culture animales

Découvrez Esopelia pour seulement 1 € le premier mois ! puis 4,90 €/mois sans engagement

Share This